Les Nadrs

Partie 1

Nom

Nadr (dragon dans le langage humain)

Sexe

Mâle, Femelle

Type

Dolnadr, Gahenadr, Zumnadr

Historique


Les nadrs sont l’une des premières espèces du monde. Plus vieille encore que les hommes et presque autant que les symbioses de Pleran. Créés par Atelir, mère de l’évolution, ils avaient été imaginés à l’image même de la nature : puissants, titanesques et incontrôlables. Même si la race a désormais évolué, les trois aînés sont restés des êtres de légende. Nenmir, Altar et Seveth, tels étaient les noms des premiers enfants d’Atelir.

Il faut savoir que les nadrs furent créés pour être au sommet de la chaîne de l’évolution, mais aussi de la chaîne alimentaire. Ainsi quand un nadr en ressent le besoin, il lui est possible de prendre sa forme draconique. Son corps entre alors dans un mécanisme d’évolution accéléré. Après de longues semaines de transformation douloureuse, le nadr voit sa taille décuplée et est désormais un monstre ailé pouvant faire plusieurs dizaines de mètres de long. Cependant, cette monstrueuse altération change l’esprit de l’individu en proportion de ses changements physiques.

Nenmir était un titan. Aussi bien sous sa forme humanoïde que sous les traits draconiques. Plus fort que ses frères, sa silhouette musclée était aussi imposante qu’impressionnante. Le colosse était recouvert de grandes plaques écailleuses mêlant un blanc nacré, au gris et au vert. Dans ses yeux, on pouvait lire le tempérament calme qui le portait. Nenmir était le protecteur des bois. C’est à lui qu’incombait la tâche de garder le sempiternel bois de l’Orée, demeure ancestrale d’Atelir.

Altar était le second fils d’Atelir, plus fin que son frère mais aussi plus nerveux et agressif. Ses écailles d’un vert sombre recouvrant une peau d’un noir de jais furent très vite connues et craintes à travers Heptia. Arpentant les cimes des plus grands arbres de la forêt, Altar fut bientôt connu comme la première Terreur de l’Orée. Il inspirait la crainte de son ombre sur tous les pays bordant le territoire d’Atelir.

Enfin vint Seveth, le plus jeune des frères mais aussi le plus intelligent. Il possédait de plus larges aptitudes pour la transformation en forme élémentaire et parvenait parfois à se changer en quelques heures à peine. Il était en revanche beaucoup plus petit. Ne dépassant qu’à peine les dix mètres, là où Nenmir atteignait les soixante, Seveth compensait sa puissance et sa taille en faisant preuve d’une incroyable ruse et d’une agilité hors pair. Il possédait également un don pour la diplomatie et la négociation sans nul autre pareil. Seveth avait pour rôle de maintenir l’ordre sur les côtes bordant les bois et la bonne entente entre les nadrs et les värdins.

Partie 2

Sans titre 1

Taille humanoïde

Dolnadrs: 2 m

Gahenadrs: 1.8 m

Zumnadrs: 1.6 m

Taille forme élémentaire

Dolnadrs : 20 à 25 mètres de long pour environ 80 mètres d’envergure

Gahenadrs : 15 à 20 mètres de long pour environ 60 mètres d’envergure

Zumnadrs : 7 à 10 mètres de long pour environ 20 mètres d’envergure

Poids humanoïde

Dolnadrs  : 130kg

Gahenadrs  : 90Kg

Zumnadrs  : 70kg

Physique

DOLNADRS

Les dolnadrs sont les plus grands des trois espèces. En tant que dignes descendants de la couvée légendaire du Croc de l’Orée, Nenmir, ils possèdent une imposante musculature ainsi qu’une force et une résistance physique qui font d’eux les nadrs les plus dangereux en forme humanoïde.

Leur corps est recouvert de plaques écailleuses et de solides pointes parcourent leurs articulations. Leur mâchoire proéminente et leur air renfrogné dissuade également la plupart des autres nadrs de venir se frotter à eux.

Généralement la couleur de leur peau et de leurs écailles varie des teintes claires de blanc, de vert et de gris ponctuées de points plus sombres à certains endroits du corps.

Le dolnadr a également la particularité de ne pas porter ses ailes en forme humanoïde. Il ne possède en effet que deux membres atrophiés qui ne lui permettent donc pas de voler.

Une fois sous sa forme élémentaire, le dolnadr est une créature monstrueuse et titanesque. Il déploie de larges ailes capables de souffler des forêts entières d’un simple battement. Sur sa tête, presque plate, s’ouvre une gueule béante de deux mètres de haut et remplie de crocs épais broyant toute vie qui oserait y pénétrer.

Ses pattes, pareilles à des tronc d’arbres, supportent son poids de plusieurs dizaines de tonnes. Et enfin sa queue, qui est sans doute son arme la plus redoutable s’étale sur plus de dix mètres de long et possède tout un arsenal de pointes et d’excroissances à même de balayer les corps, les arbres ainsi que la roche, sans distinction.

Dolnadr model sheet

Dolnadr formes

GAHENADRS

Les gahenadrs sont légèrement plus petits que leurs cousins des montagnes. Les enfants d’Altar sont en revanche plus fins et plus agiles. Taillés pour la vitesse et l’agression, les gahenadrs possèdent une tête plus allongée que les dolnadrs. Leur gueule est d’ailleurs un atout majeur, même sous leur forme humanoïde.

Les gahenadrs sont couverts d’une peau dure parsemée de légères écailles. D’une constitution plus fragile que les dolnadrs, ils compensent cela par leurs ailes, présentes sous les deux formes et leur permettant ainsi de voler à tout instant.

Leur peau et leurs écailles sont d’une couleur sombre. Habituellement, les gahenadrs prennent des teintes variant du noir au vert sombre en passant pour certains sur des teintes dorées.

Leur forme draconique est très allongée et leur gueule, déjà redoutable, laisse place à un éventail de couteaux acérés capables de déchiqueter la peau des plus gros dolnadrs. Leurs ailes, moins grandes mais aussi plus fines, leur permettent de voler à grande vitesse dans les basses terres et les zones dégagées des bois. Ils ne peuvent en revanche que très rarement s’élever comme les dolnadrs dans les hauts courants aériens des cieux d’Heptia.

Gahenadr model sheets

Gahenadr formes

ZUMNADRS

Les héritiers de Seveth sont les plus fragiles des nadrs. Là où les dolnadrs et les gahenadrs sont vêtus d’une armure naturelle faite d’une épaisse peau et d’écailles, les zumnadrs ne possèdent qu’une simple peau écailleuse luisante et très proche de celle des poissons. Leur gueule, à l’instar des gahenadrs, est extrêmement dangereuse et constituée de centaines de pointes incisives et meurtrières.

Leurs mains se terminant en de fines griffes sont aussi un atout non négligeable. Mais hormis cela, les zumnadrs ne possèdent pas d’armes naturelles. En effet, plus petits même que les hommes, et aussi fragiles, leur véritable force réside dans leur capacité à pouvoir se transformer rapidement et à volonté.

Leur forme élémentaire est un peu particulière. Contrairement aux autres nadrs, les ailes et les bras des zumnadrs ne font qu’un. On remarque d’ailleurs qu’ils ne portent pas d’ailes dans le dos en forme humanoïde, mais une membrane sous le bras joignant le coude au corps.

La légèreté de ces nadrs et leur peau presque lisse leur permettent d’effectuer des vols sur l’océan, là où ils vivent, et même de plonger dans les profondeurs pour chasser les proies maritimes qui constituent la base de leur alimentation.

Zumnadr model sheets

 

Zumnadr formes

Partie 3

Société

DOLNADRS ET GAHENADRS

Les dolnadrs et gahenadrs étant deux espèces très proches, on y retrouve généralement les mêmes classes sociales et une part de coutumes communes.

Il faut avant tout préciser que la partie civile et la partie militaire sont difficilement dissociables au sein des différents peuples. En effet, outre les quelques conflits rencontrés entres cousins ou avec les värdins, les nadrs n’entrent que très rarement en guerre. Et quand cela se produit il n’est plus questions de civiles, d’artisans, de commerçants ou même de chasseurs. Tout le peuple se tourne vers le conflit pour y apporter une solution. Plus souvent par le sang que par la diplomatie.

Quand le peuple n’est pas en guerre, il se sépare en de nombreuses castes formant artisans, chasseurs, marchands et autres corps de métiers divers.

Les dolnadrs vivant principalement dans les montagnes auront tendance à profiter d’une plus grande population de chasseurs et de traqueurs. Ils arpentent généralement les monts en quête de gros gibiers pour nourrir les clans.

Les dolnadrs alimentent également les autres peuplades nadrs des différents matériaux présents dans la montagne et notamment du peu de fer qui compose la richesse des hauteurs.

Les gahenadrs, quant à eux, extraient leur richesse, non pas de la montagne, mais de la forêt qui les entoure. Et ce n’est pas n’importe quelle forêt. Il s’agit là du coeur de l’Orée, un lieu mythique, un sanctuaire non-souillé, une terre légendaire. Le bois y est léger et résistant, les plantes possèdent de nombreuses vertues et la sève est souvent un nectar ou un baume rafraîchissant.

Gahenadr accoutrements

Dolnadr accoutrements

ZUMNADR

Les zumnadrs sont, contrairement à leurs cousins, moins proches de la culture nadrs du Coeur de l’Orée.

Ils ne vivent pas dans les bois ou les montagnes. Ils sont plus proches de la mer que tous les autres nadrs et sont également très proches du peuple värdin tout comme Seveth l’était à son époque. La culture des zumnadrs est donc franchement différente de celle de leurs frères des terres.

Se nourrissant principalement du contenu des mers et des côtes, ce sont os de wyrms et autres créatures marines qui forment le gros de leurs habitations et de leurs armes.

Bien que la société zumnadr soit déjà très liée à celle des värdins (parfois même plus qu’à celle des nadrs), certains individus sont plus intimement liés encore au “Peuple des arbres”. Il s’agit d’un groupe de zumnadr vivant sur les falaises d’Apresang, l’Olabördir. Mais ils n’y vivent pas seuls. La tribu värdine des Sertein, un des nombreux clans de la région d’Helgän, au sud du Coeur de l’Orée, vit avec eux. Les deux cultures se mélangent alors pour devenir une force de frappe extrêmement puissante. Les Serteins sont les seuls êtres à pouvoir prétendre à chevaucher un nadr. En effet, les zumnadrs, alors surnommées “Ailes d’écumes” deviennent, alliés aux armes des värdins, des chasseurs ailés meurtriers et craints de tous.

Zumnadr accoutrements

0 2

Reproduction

Les nadrs sont ovipares et leurs oeufs mettent plusieurs années à éclore. La femelle une fois fécondée par le mâle s’en ira déposer ses oeufs dans l’Illinadr. Il s’agit d’un vaste bassin situé sous les racines du plus grand arbre de l’Orée, la demeure même d’Atelir. Une fois éclos, les jeunes nadrs seront orientés vers les terrains de chasse de leurs clans.

Les nadrs peuvent se reproduire entre eux, peu importe leur espèce. Seul le résultat de cet accouplement sera différent. Deux dolnadrs donneront un dolnadr, deux gahenadrs, un gahenadr… En revanche, un dolnadr et un zumnadr donneront un bâtard, un venemdir (sang impur), tout comme le croisement des autres espèces de nadr entre elles.

La culture du peuple privilégiera donc toujours le sang le plus pur. En effet, les venemdirs sont très rares et ne sont pas réellement bien vus dans la société nadr. Le croisement des gênes des différents nadrs offre un taux de survie extrêmement faible aux oeufs contenant des venemdirs. Le plus souvent la naissance sera compliquée et donnera vie à un nadr qui ne trouvera sa place dans la société qu’en tant que travailleur accomplissant les tâches les moins valorisantes du peuple.

Néanmoins, il arrive parfois que certains venemdirs, à leur naissance possèdent d’incroyables facultés. Le plus souvent issu du croisement entre un dolnadr et un gahenadr, le venemdir alors nommé glovedil (le porteur d’âme), possède un gêne ancestral remontant aux trois aînés qui portaient en eux une magie puissante tirant sa source dans les fragments qu’Atelir déposa dans leur esprit à leur création.

Les glovedils deviennent alors des prêtres guerriers menant parfois les nadrs au combat quand la sécurité de leur territoire est menacée.

Vieillissement

Les nadrs comme la grande majorité des espèces d’Heptia sont des êtres mortels soumis aux affres du temps. Malgré leurs différences, les trois espèces de nadrs vivent globalement le même nombre d’années. Seuls les zumnadrs ont une espérance de vie légèrement plus faible. Les dolnadrs et les gahenadrs vivent environ 120 ans tandis que les zumnadrs vivent une centaine d’années.

Raisons du délai de la Bêta

Raisons du délai de la Bêta

La Bêta a malheureusement due être repoussée jusqu’au weekend du 20 et 21 février. Il était important pour nous de vous expliquer les raisons de cette attente supplémentaire :

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer